Photomontages, Fake News et Coronavirus

31 mars 2020 par SD
Pour que la guerre des images ne redouble pas la crise sanitaire, l'équipe du Centre Borelli Image DeFals traque les falsifications en détectant les signatures des traitements numériques...

En écho au récent article paru dans le blog Binaire-Le Monde « Des traces dans les pixels », Tina Nikoukhah (doctorante Borelli) révèle une nouvelle mystification basée sur une image circulant sur les réseaux sociaux évoquant des sujets sensibles comme la crise des gilets jaunes et celle du Covid-19.

Tina NikoukhahTina Nikoukhah évoquait déjà son sujet de thèse le 26 juin 2019 dans l’émission de France Culture « La Méthode scientifique  : Deep Fake, faut-il le voir pour le croire » dans la rubrique « La Recherche montre en main » sur ce même thème de la : Détection automatique et en ligne de la falsification d’images et de vidéos

L’équipe Borelli lauréate du Challenge ANR DEFALS n’en est certes pas à ses premiers succès, illustrés par un partenariat avec l’AFP Fact Check utilisant un algorithme développé par le Centre Borelli – Images (Thibaud Ehret : Automatic detection of internal copy-move forgeries in images, Image Processing On Line, 8:167-191, 2018. DOI: 10,5201/ipol.2018.213) pour déjouer un faux scandale du bâtiment au Kenya, ou d’autres résultats encourageants, touchant par exemple la représentante du mouvement March for our lives (opposée au lobby des armes et injustement diffamée sur les réseaux sociaux), toujours grâce à la méthode originale CMLA-Borelli Images, entièrement automatique et sans opérateur humain, basée sur l’analyse statistique des pixels et les traces de compression Jpeg.
« Signatures d’images » au congrès WISG18

T. Nikoukhah, R. Grompone, M. Colom, JM. Morel (2018). Automatic JPEG Grid Detection with Controlled False Alarms, and Its Image Forensic Applications. IEEE 1st International Workshop on Fake Multimedia (FakeMM’18).

Emma Gonzalez DEFALS